Un environnement menacé, nous en sommes responsables

Pendant que le monde célèbre la journée de l’environnement en ce jour 5 Juin, nous, jeunes du Niger devrons revoir notre attitude et engagement envers l’environnement. Le Niger est un pays sahélo-saharien situé au cœur de l’Afrique occidentale dont le nord est étendu par le ténéré sur une superficie de 400 000 km2. Le Niger déjà enclavé et semi désertique fait face à des défis environnementaux accélérés par les actions de sa population dont plus de la moitié est jeune. Comment alors changer nos attitudes envers l’environnement?

La désertification et l’insalubrité, des fléaux jadis, constituent aujourd’hui encore des défis environnementaux majeurs au Niger. Malgré les campagnes d’information et de sensibilisation menées, la coupe abusive des arbres continue d’être pratiquée parce que les bois obtenus sont utilisés dans les ménages comme source principale d’énergie. Cette coupe abusive entraîne la déforestation et la dégradation du sol favorisant une avancée accélérée du désert qui occupe déjà une grande superficie de notre pays. Or en tant que jeunes, nous sommes conscients des conséquences néfastes qui résultent de cette pratique mais continuons d’être des acteurs de nuisance. La kenyane Wangari Maathai a démontré à travers le mouvement de la ceinture verte que les arbres sont des grands moyens de combat contre le fléau qu’est la désertification. C’est pourquoi, chaque année, des milliers d’arbres sont plantés au Niger. Cependant, peu d’entre eux arrivent à maturité parce que nous ne les entretenons pas. Par conséquent, nos actions pour l’environnement deviennent aussitôt vaines car les plantes à elles seules ne peuvent pas passer du jeune pousse à un arbre.

Par ailleurs, notre environnement se trouve étouffé par une insalubrité chronique due aux nombreux déchets plastiques que nous produisons. A Niamey et dans toutes les autres régions du Niger, il est commun de voir un jeune écolier, universitaire ou fonctionnaire acheter de l’eau pure water dans un sachet plastique qu’il jette aussitôt dans la rue après consommation. Une action aussi facile à faire mais avec beaucoup de vices. Malgré, l’insalubrité que constitue les déchets pour nos villes et la nocivité pour notre environnement, ils ont aussi un effet négatif sur notre santé à travers des maladies comme le paludisme qui cause des milliers de morts annuellement.

En tant que jeunes, il est primordial que nous soyons au cœur du changement; étant la plus grande ressource humaine du Niger, notre leadership peut changer la tendance. C’est pourquoi nous devons dès aujourd’hui arrêter de jeter nos déchets qu’ils soient plastiques ou pas dans les lieux inappropriés pour rendre nos villes coquettes et notre environnement sain.

Nous devons également continuer à planter des arbres et les entretenir car cela peut nous aider à freiner l’avancée du désert et protéger le fleuve Niger de plus en plus menacé. Mais le plus important est de rallier le plus grand nombre de personnes à notre cause parce que l’environnement est l’une des opportunités que nous avons pour réaliser nos plus grands objectifs de vie. Changeons la tendance maintenant!

Crédit Photo: Delegation UE Niger

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp

Recevoir nos actualités